Déco DIY

Comment faire soi-même une cage à oiseaux ?

Pouvoir admirer des oiseaux chez soi a toujours été agréable. Si on souhaite profiter encore plus de ce genre de moment, on peut concevoir une belle cage à oiseau assez espacée pour que la petite bête ne puisse se sentir piégé. Cependant, on doit respecter quelques règles pour que les oiseaux ne se sentent pas trop à l’étroit.

Toutefois, pour faire une cage à oiseau, on peut laisser cours à son imagination et le concevoir à sa manière. Une volière sera certainement celle qui offrira le plus d’avantage. Mais en somme, pour réussir à construire une cage, on doit tenir en compte certains éléments qui s’avèrent assez important.

Par exemple, quelle dimension de cage choisir en fonction de la race de l’oiseau ou même leur nombre. Si on choisit de réaliser une cage avec des barres, celles-ci devront être espacées en fonction de la taille de l’oiseau également. La dernière chose importante que l’on doit tenir en compte est le fait que certaines races d’oiseaux adorent mâcher. La matière avec quoi on conçoit la cage doit être une matière non toxique, au risque de tuer l’oiseau.

De quoi a-t-on besoin ?

On peut trouver des matériels de conception de cage à oiseau sur de nombreux sites en ligne. On peut également en trouver dans des magasins de bricolages.  Pour une volière, choisir le bois comme matériaux peut représenter un danger pour l’oiseau. En effet, certains de types de bois, peuvent le tuer ou nuire à sa santé. Il est plus conseillé de choisir l’acier non galvanisé pour la construction de la cage. On peut aussi prendre du béton, de la céramique, du linoléum ou même des briques, pour servir de fond de la volière.

Ce sont les matériaux les plus surs. Avant de réaliser la volière, on doit d’abord savoir si elle va servir à l’extérieur ou à l’intérieur. Pour une volière d’extérieur, on doit toujours tenir en compte des prédateurs et des conditions météorologiques. Pour une volière d’intérieur les facteurs à tenir en compte sont la ventilation et l’entretien. On peut aussi fabriquer une volière qui est à la fois adaptée pour un usage extérieur et un usage intérieur. L’oiseau pourra passer quelques instants agréables dans le jardin en toute sécurité et peut être rentré la nuit.

Dans tous les cas, il est toujours mieux d’opter pour la construction d’une volière plus grande que petite. Il est vrai qu’une volière peut se faire sous toutes les tailles, mais il faut en faire une qui peut correspondre à la taille de l’oiseau. Elle devra toutefois être plus grande de sorte que l’oiseau pourra même voler une peu dedans.

Ainsi, l’animal n’aura pas trop l’impression d’être dans une cage. Alors comment la taille sera-t-elle fixée. La largeur devra correspondre au minimum à deux fois la taille de l’oiseau. Pour ce qui est de la longueur, elle doit mesurer 6 fois la taille de l’animal. El la hauteur devra être 4 fois la dimension de l’oiseau. Toutefois, il faut toujours envisager plus d’espace supplémentaire pour que l’oiseau puisse monter sans problème un nid.

Comment procéder à la construction ?

La première étape de la construction d’une volière est de commencer par la conception du parquet. Si on choisit de faire celui- ci en béton, on doit y mettre une couche de 31 cm qui va servir pour la fondation. Il est aussi possible d’y ajouter une couche de pin, de gravier ou de sable, essentiel pour faciliter le balayage des déchets au cours du nettoyage de la cage. Il faut savoir prévoir ces genres de situations pour ne pas avoir de problèmes une fois que la cage sera terminée. Pour avoir un aspect assez naturel, on peut ajouter un feuillage dans le béton. Toutefois, on doit s’assurer que ce feuillage ne soit pas toxique.

Ensuite, on passe à l’armature. Pour construire une armature, on peut soit faire appel à du bois de construction traité, soit à des tuyaux, du métal ou même des pierres. Dès que l’armature est terminée, on finit avec le toit et le mur. Ils seront conçus avec des fils de fer soudés. Comme il a été indiqué au tout début, l’espacement entre les fils varient en fonction de la taille de l’oiseau qui sera installé dans la volière.

On doit aussi s’assurer que les fils de fers soient suffisamment solides pour que les oiseaux ne puissent pas les couper. Au moins, leur diamètre devra être de 3 mm. On peut aussi penser à aménager une entrée ou directement en acheter une. De nos jours, on a plusieurs modèles de portes préfabriquées sur le marché. Par ailleurs, il faut toujours penser à voir une entrée formée de doubles portes pour empêcher à l’oiseau de s’échapper.

Quels sont les détails à prévoir ?

La première chose à prévoir est un abri. C’est très important pour une oisellerie d’extérieur. Ou même pour une volière à double usage : intérieur et extérieur. On doit aussi installer une clôture tout autour de la volière, ou seulement sur un tiers de la volière. Toute la partie de la cage doit être couverte par une matérielle de fixation comme le bois, le tissu, du polyméthacylate de méthyle ou encore du plastique. Il est aussi possible d’y installer un chauffage d’appoint ou un dispositif d’isolation thermique pour prévenir le changement climatique. Surtout pour la cage d’extérieur. Les prédateurs peuvent surgir de n’importe où et représenter un réel danger pour l’oiseau.

Les chats et les chiens par exemple. On doit ainsi, une autre couche de mailles ou de fils qui peuvent empêcher les prédateurs d’approcher directement l’oiseau. Pour pouvoir repousser les rats, les chats et les sarigues, on a besoin d’une couche de fils d’1 cm d’épaisseur. Des fils plus petits pourront éloigner les souris et les serpents. L’idéal pour la cage à oiseau est de la mettre en suspension. Mais pour celle qui doit être poser par terre, il est important de s’assurer qu’un animal ne peut y entrer en creusant par terre. Et pour finir, on doit faire en sorte que l’oiseau puisse se sentir chez lui en y ajoutant quelques branches et un perchoir par exemple. Et même quelques nichoirs, feront l’affaire.

 

Leave a Comment